Vous êtes ici

Glossaire de termes relatifs au WHOIS

Les termes ci-dessous ont été extraits du glossaire de l'ICANN pour leur application au service WHOIS. Consultez le glossaire complet des termes de l'ICANN.

AAO - Certificat d'adjacence

Un AAO est un objet comportant une signature numérique destiné à confirmer qu'une contigüité (adjacence) entre domaines a été établie entre deux ou plusieurs systèmes autonomes (AS).

 

Annonces

Voir annonce de routeur.

Comité consultatif

Un comité consultatif est un organe consultatif formel constitué de représentants de la communauté Internet et chargé de prodiguer des conseils à l'ICANN sur un sujet ou un domaine réglementaire spécifique. Un certain nombre de ces comités sont prévus dans les statuts de l'ICANN et d'autres peuvent être créés selon les besoins. Les comités consultatifs ne possèdent aucune autorité légale pour agir au nom de l'ICANN. Ils présentent leurs conclusions et formulent des recommandations au Conseil d'administration de l'ICANN.

AfriNIC

Le Centre d'information du réseau africain (AfriNIC) est le registre Internet régional pour l'Afrique.

ALAC - Comité consultatif At-large

Le Comité consultatif At-large (ALAC) de l'ICANN a pour mission d'étudier et de proposer des recommandations sur les activités de l'ICANN qui se rapportent aux intérêts des utilisateurs individuels d'Internet (« At-large » faisant référence à la communauté « au sens large »). En tant qu'organisation privée à but non lucratif, responsable de la gestion technique du système des noms de domaine et d'adresses de l'Internet, l'ICANN s'appuiera sur ALAC et son infrastructure de soutien pour assurer la participation et la représentation d'un large éventail d'intérêts des utilisateurs individuels.

Allocation

Espace d'adresses alloué par l'APNIC ou les NIR aux LIR afin que ces derniers les distribuent à leur tour parmi leurs clients.

APNIC - Centre d'information du réseau Asie-Pacifique

Le Centre d'information du réseau Asie-Pacifique (APNIC) est le registre Internet régional pour la région Asie-Pacifique.

ARIN - Registre américain des numéros d'Internet

L'ARIN est un registre Internet régional (RIR). Cette organisation associative à but non lucratif est responsable de la gestion de l'enregistrement des adresses IP (Protocole Internet) dans le continent nord-américain, une partie des Caraïbes et l'Afrique subsaharienne.

ARPA (ou « .ARPA »)

C'est la zone des paramètres d'adressage et de routage des domaines de premier niveau, utilisée pour l'infrastructure du réseau.

AS - Système autonome

Un AS est un groupe de réseaux IP exploité par un ou plusieurs opérateurs de réseaux suivant une politique de routage unique et bien définie.

ASN - Numéros du système autonome

Les ASN sont des identifiants uniques du système autonome dont le but est de permettre l'échange d'informations dynamiques de routage entre les ASN. Un système autonome (AS) est un groupe de réseaux IP exploité par un ou plusieurs opérateurs de réseaux suivant une politique de routage unique et bien définie.

ASO - Organisation de soutien aux politiques d'adressage

L'ASO adresse des recommandations au Conseil d’administration de l'ICANN concernant les politiques relatives à l'allocation et à la gestion des adresses IP (Protocole Internet). L'ASO choisit deux directeurs pour le Conseil d'administration de l'ICANN.

Attribution

Espace d'adresses destiné à une utilisation spécifique dans l'infrastructure Internet d'un réseau. Ces espaces d'adresses peuvent être attribués par les LIR à l'infrastructure de réseau de leurs clients ou bien à leur propre l'infrastructure.

Attribution d'un numéro

Processus visant à fournir une ressource de numéro international à un candidat éligible (lorsque le terme est utilisé au sens formel défini dans la section 5.4 de la recommandation de l'UIT-T E.190 (05/97))

ccNSO - Organisation de soutien aux extensions géographiques

Organisation de soutien chargée d'élaborer et de recommander au Conseil d'administration de l'ICANN des politiques mondiales relatives aux noms de domaine de premier niveau géographiques. Il s'agit d'un forum permettant aux gestionnaires des domaines de premier niveau géographiques de se rencontrer et d’aborder des questions d'ordre mondial d'intérêt commun.  La ccNSO sélectionne un des membres du Conseil d'administration.

ccTLD - Domaine de premier niveau géographique

Les domaines à deux lettres, tels que .UK (Royaume-Uni), .DE (Allemagne) et .JP (Japon) sont appelés des domaines de premier niveau géographiques (ccTLD) et correspondent à un pays, à un territoire ou à toute autre localisation géographique. Les règles et les politiques qui régissent l'enregistrement des noms de domaine dans les ccTLD varient de manière significative. Les opérateurs des registres ccTLD limitent l'utilisation des ccTLD aux citoyens des pays concernés.

Certains bureaux d'enregistrement accrédités par l'ICANN proposent des services d'enregistrement dans les ccTLD en plus de l'enregistrement des noms dans les domaines .BIZ, .COM, .INFO, .NAME, .NET et .ORG. Toutefois, l'ICANN n'accorde pas aux bureaux d'enregistrement d'accréditation spécifique pour l'enregistrement des ccTLD.

Pour plus d'informations sur l'enregistrement des noms dans les ccTLD et pour consulter la base de données complète des ccTLD avec leurs gestionnaires correspondants, consultez le site Internet http://www.iana.org/cctld/cctld.htm.

DNRD - Données d'enregistrement des noms de domaine

Ce terme fait référence aux informations fournies par les titulaires des noms de domaine et collectées par les bureaux d'enregistrement ou les opérateurs de registre lors de l'enregistrement d'un nom de domaine.  Une partie de ces informations est disponible pour le public. Les éléments de données nécessaires pour l'interaction entre les bureaux d'enregistrement des noms de domaine de premier niveau génériques (gTLD) accrédités par l'ICANN et les titulaires des noms de domaine sont spécifiés dans le RAA en vigueur. Pour les domaines de premier niveau géographiques (ccTLD), les opérateurs de ces TLD établissent leurs propres politiques ou suivent celles de leurs gouvernements concernant la collecte et la diffusion des informations d'enregistrement.

DNRD-AP - Protocole d'accès aux données d'enregistrement des noms de domaine

Le terme fait référence aux éléments d'une communication (standard) - requêtes et réponses - qui permettent d'accéder aux données d'enregistrement.  Par exemple, le protocole WHOIS (RFC 3912) et le protocole de transfert hypertexte (HTTP) (RFC 2616 et ses mises à jour) sont normalement utilisés pour permettre l'accès public aux DNRD.

DNRD-DS - Service d'annuaire des données d'enregistrement des noms de domaine

Le terme fait référence au(x) service/s proposé/s par les opérateurs de registre et les bureaux d’enregistrement pour permettre l’accès au DNRD (ou à un sous-ensemble de celui-ci).

Domaine

Ensemble de noms d'hôte constitués par un nom de domaine unique et tous les noms de domaine qui se trouvent en dessous.

Nom de domaine

En tant que composante du système des noms de domaine, le nom de domaine identifie des ressources IP telles qu'un site Internet.

DNS - Système des noms de domaine

Le système des noms de domaine (DNS) permet aux utilisateurs de se repérer plus facilement sur Internet. Chaque ordinateur connecté à Internet possède une adresse unique, comparable à un numéro de téléphone, qui se compose d'une chaîne numérique relativement complexe, appelée « adresse IP » (IP signifiant « Protocole Internet »). Les adresses IP sont difficiles à mémoriser. Le DNS facilite l'utilisation de l'Internet en permettant le remplacement de cette adresse IP obscure par une chaîne alphabétique plus conviviale (le « nom de domaine »). Ainsi, au lieu de taper 207.151.159.3, vous pouvez saisir www.internic.net. C'est un procédé « mnémonique » qui facilite la mémorisation des adresses.

GAC - Comité consultatif gouvernemental

Le GAC est un comité consultatif intégré par des représentants de gouvernements nationaux, d'organisations gouvernementales multinationales, d'organisations établies par des traités et par des représentants de différentes économies. Sa mission est de conseiller le Conseil d'administration de l'ICANN sur des questions qui font l'objet d'inquiétudes de la part des gouvernements. Le GAC constitue un forum de discussion sur des inquiétudes ou des intérêts partagés par les gouvernements, y compris les intérêts des consommateurs. En sa qualité de comité consultatif, le GAC ne possède aucune autorité légale pour agir au nom de l'ICANN. Il présente ses conclusions et ses recommandations au Conseil d'administration de l'ICANN.

GNSO - Organisation de soutien aux extensions génériques

Organisation de soutien chargée d'élaborer et de recommander au Conseil d'administration de l'ICANN des politiques de fond liées aux domaines génériques de premier niveau. Elle est intégrée par des représentants des opérateurs des registres gTLD, des bureaux d'enregistrement gTLD, des organismes de protection des droits de propriété intellectuelle, des fournisseurs de services Internet, des entreprises et des organisations non commerciales.

gTLD - Domaine générique de premier niveau

La plupart des TLD comportant trois caractères ou plus (domaines de premier niveau) sont appelés « TLD génériques » ou « gTLD ». C'est le cas de .COM, .NET et .ORG.

http

Protocole de transfert hypertexte.

IANA - Autorité chargée de la gestion de l’adressage sur Internet

L'IANA est l'autorité initialement chargée de la supervision de l'allocation des adresses IP, de la coordination de l'attribution des paramètres de protocole prévus dans les normes techniques de l'Internet et de la gestion du système des noms de domaine, y compris la délégation des domaines de premier niveau et la supervision du système des serveurs de noms racine. Sous la gestion de l'ICANN, l'IANA distribue des adresses aux registres Internet régionaux, attribue des paramètres de protocole en coordination avec l'IETF et d'autres organismes et supervise le fonctionnement du DNS.

ICANN - Société pour l’attribution des noms de domaines et des numéros sur Internet

L'ICANN est une association internationale de droit privé à but non lucratif qui est chargée d'allouer l’espace des adresses du protocole Internet (IP), d’attribuer des identifiants de protocole, de gérer le système des noms de domaine de premier niveau génériques (gTLD) et géographiques (ccTLD), et d’assurer les fonctions de gestion du système des serveurs racine. Ces services étaient initialement assurés par l'IANA (Autorité chargée de la gestion de l’adressage sur Internet) et d'autres organismes, dans le cadre d'un contrat avec le gouvernement fédéral américain. L'ICANN assume à présent les fonctions de l'IANA. En tant que partenariat public‑privé, l’ICANN a pour mission de préserver la stabilité opérationnelle de l’Internet, de promouvoir la concurrence, d’assurer une vaste représentation des communautés Internet à l'échelle mondiale et d’élaborer des politiques relatives à sa mission moyennant des processus participatifs basés sur le consensus.

IDNs - Noms de domaine internationalisés

Les IDN sont des noms de domaine qui comportent des caractères utilisés pour représenter localement des langues dont l'écriture ne fait pas appel aux vingt-six lettres de l'alpahabet latin de base « a-z ». Ces noms de domaine peuvent inclure des lettres latines associées à des signes diacritiques - nécessaires dans la plupart des langues européennes - ou bien des caractères autres que ceux de l'alphabet latin (par exemple arabes ou chinois). Beaucoup de langues utilisent aussi des chiffres autres que les chiffres « 0-9 » utilisés en Europe. Dans le cadre des noms de domaine, l'alphabet latin de base et les chiffres arabes sont appelés des « caractères ASCII » (ASCII = Code standard américain pour l'échange d'information). Ils font partie de l'ensemble plus vaste des « caractères Unicode », qui servent de base aux IDN.

La « règle du nom de l'hôte » exige que tous les noms de domaine dont il est question ici soient stockés dans le DNS uniquement à l'aide des caractères ASCII ci-dessus, avec le seul ajout du trait d'union « - ». La forme Unicode d'un IDN nécessite donc un encodage spécial avant de pouvoir être saisie dans le DNS.

La terminologie qui suit a pour but d'éviter toute confusion.

Un nom de domaine consiste en une série de « labels » (séparés par des « points »). La forme ASCII d’un label IDN est appelée  « Label A ». Toutes les opérations définies dans le protocole DNS utilisent exclusivement des labels A. La forme Unicode, que l’utilisateur voit habituellement s'afficher, reçoit le nom de label U. Cette différence peut être illustrée à l'aide d'un exemple avec le mot « essai » en hindi - परीका – qui apparaîtra ici comme un label U (en écriture devanagari). Une forme spéciale de « codage compatible avec ASCII  » (ACE pour son acronyme en anglais) doit être appliquée afin d’obtenir le label A correspondant : xn-- 11b5bs1di.

Un nom de domaine contenant des lettres, des chiffres et des traits d'union ASCII est appelé un « label LDH ». Bien que les définitions des labels A et des labels LDH se recoupent, un nom contenant exclusivement des labels LDH, comme c'est le cas d' « icann.org », n’est pas pour autant considéré comme un IDN.

IETF - Groupe de travail de génie Internet

L'IETF est une vaste communauté internationale ouverte qui regroupe des concepteurs de réseau, des opérateurs, des vendeurs et des chercheurs intéressés au bon fonctionnement de l'Internet et à l’évolution de son architecture. Le groupe est ouvert à tous ceux qui souhaitent y participer.

IP - Protocole Internet

C'est le protocole de communication qui se trouve à la base du fonctionnement de l'Internet. Il permet à de vastes réseaux d'ordinateurs géographiquement éparpillés de communiquer entre eux de manière rapide et économique grâce à différentes liaisons physiques. Une adresse IP est l'adresse numérique qui permet d'identifier une localisation sur Internet. Les ordinateurs connectés à Internet utilisent les adresses IP pour acheminer le trafic et établir des connexions entre eux ; les gens utilisent généralement des noms plus conviviaux facilités par le système des noms de domaine (DNS).

ISP - Fournisseur d'accès Internet (FAI)

Un FAI est une entreprise qui fournit l'accès Internet à des organisations et/ou à des individus. Les services d'accès proposés par les FAI peuvent inclure l'hébergement de sites Web, la messagerie électronique, la voix sur IP (VoIP) et de nombreuses autres applications.

LIR - Registre Internet local

Un LIR est un registre Internet (IR) qui alloue des espaces d'adresses aux utilisateurs des services de réseau qu'il dessert.  Les LIR sont en général des FAI dont les clients sont principalement des utilisateurs finaux et parfois d'autres FAI.

Serveur de noms

C'est une composante du DNS qui stocke des information sur une zone (ou plusieurs zones) de l'espace de noms du DNS.

Espace de noms

C'est la structure de la base de données du DNS.

PDP - Processus d'élaboration de politiques

Ensemble d'étapes formelles, tel que définies dans les statuts de l’ICANN, destinées à orienter la mise en place, l'examen interne et externe, l'établissement d'un calendrier et l'approbation des politiques nécessaires pour coordonner le système mondial d'identifiants uniques de l'Internet.

Hameçonnage

Les attaques par hameçonnage utilisent à la fois l'ingénierie sociale et des subterfuges techniques pour dérober les données d'identité personnelle et les informations d'identification des comptes bancaires des internautes. Les mécanismes d'ingénierie sociale utilisent des adresses e-mail usurpées pour diriger les utilisateurs vers des sites Web frauduleux conçus pour piéger les destinataires en les amenant à divulguer des données financières telles que des numéros de carte bancaire, des noms d'utilisateur, des mots de passe de leurs comptes et des numéros de sécurité sociale.

En usurpant des noms de marque d'établissements bancaires, de détaillants de commerce électronique et de sociétés de cartes de crédit, les « hameçonneurs » réussissent souvent à convaincre les destinataires de répondre à leurs messages. Les subterfuges techniques consistent à implanter des logiciels malicieux dans les ordinateurs pour dérober directement les informations d'identification à l'aide de logiciels espions de type cheval de Troie enregistreur de frappe. Les logiciels malveillants de dévoiement (pharming) attirent les utilisateurs vers des sites ou des serveurs proxy frauduleux, généralement par le biais d'une usurpation ou d'un empoisonnement du DNS.

Bureau d'enregistrement

Les noms de domaine peuvent être enregistrés par le biais de différentes sociétés (connues sous le nom de « bureaux d'enregistrement ») concurrentes. Une liste de ces sociétés figure dans l'annuaire des bureaux d'enregistrement accrédités.

Le bureau d'enregistrement que vous aurez choisi vous demandera de fournir des informations de contact et des données techniques afin d'effectuer l'enregistrement. Le bureau d'enregistrement conservera ces informations de contact et enverra les données techniques à un répertoire central connu sous le nom de « registre ». Ce registre fournit aux autres ordinateurs connectés à Internet les informations nécessaires pour vous envoyer des e-mails et trouver votre site Internet. Vous devrez également signer un contrat d'enregistrement avec le bureau d'enregistrement, où sont établies les conditions régissant l'acceptation et la gestion de votre enregistrement.

Registre

Le « registre » est la base de données principale faisant autorité, où sont répertoriés tous les noms de domaine enregistrés dans chaque domaine de premier niveau. L'opérateur de registre est chargé de gérer la base de données principale et de créer le « fichier de zone » permettant aux ordinateurs d’acheminer le trafic Internet depuis et vers les domaines de premier niveau partout dans le monde. Les internautes n'interagissent pas directement avec l'opérateur de registre : ils peuvent enregistrer des noms de registre dans les TLD, notamment .biz, .com, .info, .net, .name, .org par l'intermédiaire d'un bureau d'enregistrement accrédité par l'ICANN.

RIPE et RIPE NCC - Réseaux IP Européens

RIPE est une association ouverte et bénévole intégrée par des fournisseurs d'accès Internet européens. Le RIPE NCC est le registre Internet régional pour l'Europe et les régions voisines. Il met en place des activités de coordination pour les organisations participant au RIPE et se charge de l'allocation de blocs d'espace d'adresses IP aux registres Internet locaux (LIR), qui vont à leur tour les affecter aux utilisateurs finaux.

Serveurs racine

Les serveurs racine contiennent les adresses IP de tous les registres TLD, aussi bien les registres mondiaux tels que .com, .org, etc. que les 244 registres spécifiques à un pays tels que .fr (France), .cn (Chine), etc. Il s'agit d'informations critiques. Si ces informations ne sont pas correctes à 100 % ou si elles sont ambiguës, il ne sera pas possible de localiser un registre clé sur Internet. Pour reprendre le langage du DNS, l'information doit être unique et authentique.

SO - Organisations de soutien

Les SO se composent de trois organes consultatifs spécialisés, chargés de conseiller le Conseil d'administration de l'ICANN sur des questions relatives aux noms de domaine (GNSO et CCNSO) et aux adresses IP (ASO).

SSAC - Comité consultatif sur la sécurité et la stabilité

Comité consultatif du Conseil d'administration de l'ICANN constitué par des experts techniques issus de l'industrie et de l'université, ainsi que par des opérateurs des serveurs racine de l'Internet, des bureaux d'enregistrement et des opérateurs des registres TLD.

TLD - Domaine de premier niveau

Les TLD sont les noms situés au sommet de la hiérarchie de nommage du DNS. Dans les noms de domaine, ils représentent la chaîne de lettres placée à droite du dernier point « . ». C'est le cas de « net » dans « www.example.net ». Le gestionnaire d'un TLD contrôle les noms de deuxième niveau qui sont reconnus dans ce TLD. Les gestionnaires du « domaine racine » ou de la « zone racine » contrôlent les TLD qui sont reconnus par le DNS. Les TLD couramment utilisés sont, entre autres : .COM, .NET, .EDU, .JP, .DE, etc.

UDRP - Procédure uniforme de règlement de litiges relatifs aux noms de domaine

Tous les bureaux d'enregistrement accrédités par l'ICANN suivent une procédure uniforme de règlement de litiges. En vertu de cette politique, les litiges concernant le droit d'enregistrement d'un nom de domaine sont généralement tranchés par voie judiciaire par les parties revendiquant les droits d'enregistrement. Une fois que le tribunal décide à qui revient le droit d'enregistrement, le bureau d’enregistrement applique cette décision. Pour des conflits liés à des enregistrements prétendument abusifs (comme le cybersquattage ou le cyberpiratage), cette politique uniforme prévoit une procédure administrative accélérée qui permet de régler le litige en évitant les coûts et les délais inhérents à un procès. Dans ce type de cas, vous pouvez engager une procédure administrative en déposant une plainte auprès de l'un des fournisseurs de services de règlement de litiges.

Pour en savoir plus sur l'UDRP, consultez la page du site de l'ICANN consacrée à l'UDRP et les questions-réponses à ce sujet.

WHOIS

WHOIS (prononcé « who is » ; ce n’est pas un acronyme) est un protocole Internet utilisé pour interroger des bases de données afin d’obtenir des informations sur l’enregistrement d’un nom de domaine (ou sur une adresse IP). Le protocole WHOIS a été initialement spécifié dans le RFC 954, publié en 1985. La spécification actuelle de ce protocole est décrite dans le document RFC 3912 . Les contrats relatifs aux gTLD passés entre l'ICANN et les bureaux d'enregistrement et les opérateurs de registre exigent à ces derniers de permettre l'accès public aux données sur les noms enregistrés par le biais de pages Web interactives et des services du port 43.  Ces données, dites généralement des « données WHOIS » incluent des éléments tels que la date de création et d'expiration des enregistrements de domaine, les serveurs de noms, l’information de contact du titulaire du nom de domaine ainsi que de ses représentants techniques et administratifs.

Les services WHOIS sont typiquement utilisés pour identifier les propriétaires de domaines à des fins commerciales et pour identifier les parties capables de corriger des problèmes techniques associés au domaine enregistré.